Articles tagués “biennale interieur courtrai

Biennale Interieur de Courtrai – Les jours d’avant

Publié le 26 septembre 2014

Dans le contexte de préparation d’un salon, les jours d’avant commencent… longtemps avant. Et à moins de 3 semaines du premier jour de la Biennale Interieur de Courtrai, le calendrier connait une irrésistible accélération, comme si les jours ne comptaient plus 24 heures. Prenons le temps de nous arrêter un peu et regardons ce qui se passe dans l’atelier.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Paravent

Depuis longtemps, Anouchka souhaitait travailler autour de cet objet si particulier. Ambivalent, le paravent dissimule autant qu’il suggère, il sépare autant qu’il relie, il s’adapte à l’espace et le module. Il est inspirant parce que multiple. A l’occasion de sa première participation à la Biennale Intérieur, Anouchka développe un paravent contemporain. Une géométrie particulière : des pans isométriques unis dans un mouvement complexe et équilibré.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Acte 2, Potdevin & Poulaillon

Le voici brut, mais nous le verrons habillé d’une peau de papier imprimée par Alexandre Poulaillon dans ses ateliers à Mulhouse. Vous l’avez compris, ce paravent sera l’Acte 2 de la pièce Potdevin-Poulaillon qui a commencé à se jouer en février dernier. Les pans, prenant l’ombre pour les uns et la lumière pour les autres, accueilleront des motifs imprimés en continu, jouant sur la perspective et produisant un effet visuel esthétique imprévu. Ils apporteront au stand et à l’installation la modernité attendue.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Plumes, plumetis et nuages

Autour de la Cage, Anouchka présentera trois variations poétiques. Des cages aux dimensions réduites proposées dans des déclinaisons de couleurs et habillées d’ornementations. Elles seront à usage de présentoir ou d’élément décoratif.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Artistes décorateurs

Ces variations ne sont pas sans rappeler la démarche des artistes décorateurs de la première moitié du XXe siècle. Ils étaient tout à la fois, designers, architectes, artisans, sans qu’aucune distinction ne vienne isoler telle discipline de l’autre. Ils concevaient, dessinaient et fabriquaient eux-mêmes ou faisaient fabriquer par des artisans avec lesquels ils collaboraient étroitement. Une filiation qu’Anouchka a toujours revendiqué.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Banc Dsàt

Une nouveauté Dsàt ! Sur le même principe que les autres « membres » de la famille, le banc Dsàt est conçu à partir d’une structure prélevée sur des chaises de cuisine. L’assise, reposant sur six pieds, est tapissée par Mickaël Laurent.
Les jours d’avant sont ainsi, bouillonnants. Il faut aussi caler un shooting, une visite à l’imprimerie, livrer ici et là les commandes en cours, ajuster la scénographie du stand, se faire quelques peurs. Participer à la Biennale Interieur est ressenti ici comme un privilège. Les grands noms à l’affiche sont impressionnants et intimidants. La barre est haute, voire impérieuse. Cette nouvelle étape dans le parcours d’Anouchka sera décisive. C’est ainsi que nous l’imaginons et c’est dans ce sens qu’à l’atelier, tous les projets sont orientés.

 cf.

 

Publicités

Selected for Interieur 2014, Courtrai (Belgique)

Publié le 11 juin 2014

Anouchka Potdevin Selected for Interieur Courtrai 2014

 » Selected  » ! Plus qu’une excellente nouvelle, c’est un accessit pour l’un des plus beaux salons internationaux consacrés au design. Fondée en 1968, la Biennale Interieur de Courtrai (Belgique) est un événement prestigieux. Y participer est un privilège.

Hybride. Sa particularité réside dans sa forme hybride, un mix entre commerce et culture : des grands noms du design et une programmation culturelle confiée cette année à l’éclectique Joseph Grima, architecte, écrivain, éditeur de la revue Domus et créateur du collectif Space Caviar.  Conforme à l’idée qu’Anouchka se fait du design et qu’elle applique dans sa démarche professionnelle, la Biennale Interieur est ancrée dans un mouvement général, miscellannée d’actions et d’inspirations où le cloisonnement entre les disciplines n’a pas lieu d’être. Où la liberté d’aller et venir d’un point à l’autre enrichit la création et lui donne des ailes.

Excellence. La barre est haute et depuis sa première visite il y a dix ans, Anouchka le sait. Après trois éditions du salon Maison & Objet et une évolution prometteuse de son activité, la question d’une future participation s’est posée. Changer ne nuit pas, encore faut-il changer à bon escient. Impossible pour sa toute petite entreprise de supporter le coût et la logistique de deux déplacements, il faut donc choisir. Puisque l’enjeu est aujourd’hui d’affirmer et d’accélérer un développement de l’activité vers l’international, de rencontrer de nouveaux partenaires, de grandir, la Biennale Interieur est pertinente. Elle réunit à la fois le critère de l’international, une identité originale et exigeante, et une proximité géographique.

Variations inédites. Que se passera-t-il à Courtrai du 17 au 26 octobre 2014 ? Sur un stand de 16 m2, Anouchka présentera la Cage assortie de variations inédites. Nous découvrirons l’Acte 2 de la collaboration Potdevin & Poulaillon, une nouvelle rencontre entre le motif, le papier et le mobilier. La famille Dsàt sera également du voyage.

cf.

 

Nota bene : Vous pouvez  soutenir le développement de la toute petite entreprise Anouchka Potdevin  en participant à la campagne Anouchka en Belgique sur la plateforme de crowdfunding Kiss Kiss Bank Bank.  Thanks thanks !