La porcelaine blanche a longtemps exercé chez Anouchka Potdevin une certaine fascination. Pureté, lignes, formes, la matière a été à elle seule un terrain d’exploration et d’invention. Elle a déniché et amassé ces blancs aux nuances singulières depuis toujours. Comme habitée de la mission de les recueillir. La collection Luminaires 2007/2010 illustre sa capacité à détourner l’objet de sa fonction initiale et à lui offrir une seconde vie. Le grand lampadaire réalisé en 2011 est, à travers son pied tubulaire noir, une émanation de l’histoire de Dsàt.

Publicités