Depuis la fin de leurs études de design, tout en entretenant l’amitié, Anouchka et Blandine n’avaient jamais pris le temps de se retrouver dans un atelier. Chacune arpentant sa voie tambour battant. Blandine Berthelot a fait partie du duo nantais des Pingouins, créateurs de bijoux en résine, qui a tourné la page en juillet 2014 après dix ans d’aventure palpitante. Elle opère désormais en solo.

 

Pendant trois jours et dans le froid minéral de l’atelier, Anouchka et Blandine ont donc repris leur conversation autour de la matière, des formes et de la création. Avec le marbre pour fil rouge. Blandine a notamment la maitrise de la résine, Anouchka celle du métal, elles apporteront leurs particularités au pot commun. Il ne s’agit pas forcément de créer un objet commun, mais davantage de se hasarder, d’expérimenter ensemble et de trouver des impulsions constructives. Autour du morceau de marbre, de ses nervures, de ses arêtes, de ses épaisseurs, de ses éclats, il y aura des tentatives, des avancées, des retours en arrière, des pistes, des replis, des accélérations, des renoncements, enfin, des idées discutées et confrontées, tout cela alimentera les carnets de recherches et les créations respectives. C’est empirique : le collaboratif met les certitudes à l’épreuve et ouvre des perspectives. On appelle ça émulation ou synergie. Carburant vital pour l’artisan designer qui y puise son inspiration et son énergie.

 

Un immense merci à Blandine pour ces instants d’atelier partagés !

 

cf.

Publicités