A la faveur de commandes régulières et d’une presse assidue, Anouchka a toujours une Cage d’avance. L’histoire s’est emballée, faisant de ce siège atypique une création essentielle de l’atelier. Loin d’être confinée au seul esprit romantique, posée ou suspendue, la Cage apparait dans différents décors. Rien n’est figé donc, il reste à inventer, l’avenir proche nous en apportera de nouvelles preuves. En attendant, petit tour d’horizon ici et là.

Varanda das GaivotasAu Brésil, à l’occasion de la Casa Cor Goais 2014, manifestation dédiée à l’architecture, la décoration, la conception et l’aménagement paysager. Les architectes d’intérieur Naira Sà et Andréia Spessato ont fait de la Cage un élément central de leur proposition d’aménagement de patio. On lit quelque part : « Já imaginou se sentar dentro de uma gaiola? O que pode parecer estranho é uma das grandes tendências de design mundial (…) », « Avez-vous imaginé vous asseoir dans un cage ? Ce qui peut paraître étrange est une des grandes tendances du design mondial (…) » !

 

cage_hungergames3Au cinéma, dans une super production américaine. Sur les réseaux sociaux, nous l’avons croisée par hasard. Accessoire de décor dans le prochain Hunger Games – La Révolte (sortie prévue en novembre 2015), elle avait été prêtée par la boutique Talents Opéra. Le fan présent sur le tournage à Ivry qui l’a photographiée ne soupçonnait pas à quel point cette image nous intéressait…

 

© Claude Cartier

A Lyon, dans les showrooms de Claude Cartier. La décoratrice, avec qui nous travaillons régulièrement, a choisi la Cage pour introduire la présentation vidéo de son nouveau site.

 

© Claude Cartier

Dans l’appartement Saxe, une des récentes réalisations de Claude Cartier. La Cage est posée sur le parquet à chevrons d’une chambre qui s’ouvre sur un large couloir tapissé d’un papier peint Cole & Son.

 

© Caroll

A Paris, chez Caroll International. Elle a été livrée par la boutique Talents pour être installée dans le showroom du siège social de la marque.

 

© Monsieur Yak, Rennes

A Rennes, rue de la Chalotais, chez Monsieur Yak. Nous l’apercevons à gauche de la photo. Installée au premier étage du nouveau restaurant thaï, sa présence répond aux suspensions Ascète, dessinées par Pierre Gonalons.

 

AP-IDEAT-juillet2014Dans le dernier numéro du magazine Ideat. Elle est présentée en compagnie de la Corbeille.

 

 

Publicités