Anouchka et la Braderie de l’Art (Roubaix), c’est une grande histoire que nous vous avons déjà raconté. En quelques mots, disons qu’il règne entre les deux un sentiment de fraternité et de loyauté.

Cette année, comme les autres années, Anouchka s’y est préparée telle une débutante pour son premier bal. Sauf que débutante, elle ne l’est plus. Sa première Braderie date de 2005.  Après 2010, elle avait dû renoncer à y participer, décision qui l’avait mise au supplice. 2013 est donc une fête. Baume au coeur : elle semble très attendue à Roubaixà en croire ce focus publié sur la page facebook de l’événement : Anouchka est artisan-designer, c’est l’As de coeur de la récup’ et la Reine du détournement d’objets. Ses créations séduisent aujourd’hui en France comme à l’étranger. Pour s’en convaincre, visitez son projet Dsàt – des sièges à tomber. Elle revient à la Braderie de l’Art après 2 années d’absence. Son projet : « De la chaise, de la porcelaine, du formica, du miroir, du cuir … Tout ça avec de l’amour, du fun et du savoir-faire ».

 

La Braderie de l’Art : un atelier géant, turbulent, volcanique où designers, peintres, graffeurs, sculpteurs, graphistes et bidouilleurs inclassables mettent leurs talents, leur imagination et leur savoir-faire au service du détournement d’objet. Pendant 24 heures, ils créent en public de nouvelles pièces qu’ils vendront entre 1 & 300 euros.

 

A pied d’œuvre depuis qu’elle sait qu’elle en sera, « l’as de coeur de la récup’ «  a rassemblé et sauvé du rebut des objets auxquels elle va offrir une seconde chance, ainsi que des matériaux abandonnés et délaissés. Trop petits, trop laids, trop usés, trop vus. Le cuir découpé en lamelles servira à gainer des chaises d’école, les papillons papillonneront autour de luminaires, tandis qu’un cheval estropié mais fier comme Artaban galopera vers un avenir radieux. Sur place, les artistes puisent librement parmi les 2000 m3 d’objets et matériaux récupérés auprès de la communauté Emmaüs et des entreprises locales. Un véritable eldorado ! Anouchka y dénichera des merveilles auprès desquelles nous serions passés sans un regard. Celui d’Anouchka est différent : lorsqu’il se pose sur un objet brisé, un processus s’enclenche instantanément. Celui de la créativité qui donne à voir autrement. Pour assister à cela, rendez-vous à Roubaix ce week-end.

cf.

La Braderie de l’Art, édition 2013,
les 7 et 8 décembre 2013 à la Condition Publique à Roubaix de 19h à 19h
(Fermeture Dimanche matin de 3h30 à 8h30)
14, Place Général Faidherbe – 59100 Roubaix

Publicités